Lettre ouverte aux politiques (juin 2020)

Monsieur le Président de la République,

Mesdames et Messieurs les Parlementaires élu(e)s de la République,

Mandaté(e)s par le peuple de France, VOUS êtes les détenteurs des clés de la démocratie et des libertés qui lui ont été octroyées par les textes fondateurs de la République, la Constitution, les Droits de l’homme, la Charte de l’environnement.

La pensée dominante, le politiquement correct, les consensus intellectuels imposés, les minorités agissantes, l’intégrisme religieux, le fanatisme, les illuminés, la délinquance, l’immigration sauvage et incontrôlée, l’abandon de territoires livrés aux trafics en tous genres et autres désordres en total désaccord avec la loi républicaine portent une atteinte gravissime à la vie citoyenne telle que le prévoient les textes sus-nommés.

Un immense sentiment d’insécurité se fait jour au sein d’une grande partie de la population qui plus est, amplifié par ce qui nous apparaît comme étant de l’indifférence, une forme de déni, une minimisation intolérable, un réel abandon de la part des institutions susceptibles de nous en protéger.

Sur les frontons de nos hôtels de ville sont gravés les mots Liberté, Egalité, Fraternité dont le sens et la valeur semblent se perdre un peu plus chaque jour. Sur la grand’place de chacune de nos communes, près de la mairie et de l’école primaire de notre jeunesse se dressent les Monuments aux Morts édifiés en l’honneur de tous nos anciens vaillants combattants dont les noms figurent par milliers sur ces édifices pour que leur sacrifice et leur souvenir perdurent dans le temps. Quel cimetière de France n’accueille-t-il pas les corps de résistant(e)s tué(e)s par l’ennemi pour la défendre. Combien de cimetières alignent-ils par milliers le corps de soldats étrangers venus des quatre coins du monde pour défendre notre liberté, notre droit à vivre en paix.

Les faits divers s’enchaînent, la violence se déchaîne. L’insécurité est croissante et les minorités exercent une pression intolérable pour satisfaire leur unique obsession : nous imposer leurs modes de pensées, leur mode de vie, leurs croyances, leurs opinions, leurs trafics. Leur intolérance est une dictature inacceptable.

La drogue semble circuler librement, les véhicules brûlés se comptabilisent par milliers au fil des ans. Les forces de l’ordre, les pompiers, les médecins sont caillassés lorsqu’ils doivent intervenir en certains lieux. La police est la cible de bombes incendiaires et autres engins tout aussi dangereux. Loin d’être de simples activités « ludiques » de jeunes en mal d’activité, il s’agit d’actes absolument intolérables de violence et de rébellion en totale contradiction avec la loi républicaine et le droit à la liberté de tout un chacun.Il est totalement inacceptable que des parties de la patrie deviennent des territoires perdus, de véritables zones de non-droit.

Les faits divers en la matière sont nombreux, quotidiens, souvent violents. Les médias relatent ce genre de méfaits partout en France. Nombre de lieux et symboles religieux, et plus particulièrement des symboles chrétiens, sont dégradés.

Que la France accorde le droit d’asile à des étrangers en réel danger dans leur pays est l’une des fiertés de notre pays, mais il est intolérable que des étrangers en situation irrégulière résident sur le sol français au mépris de nos lois républicaines.

Le sentiment d’impunité à l’égard de ces vecteurs de la violence nous envahit et nous préoccupe très sérieusement et nous en éprouvons une très vive inquiétude quant au devenir de la République Française et l’avenir de nos enfants et petits-enfants.

Monsieur le Président de la République vous êtes le garant de la Constitution qui permet au citoyen français de vivre dignement et librement et c’est la raison pour laquelle ce peuple qui vous a confié cette mission se tourne vers vous aujourd’hui pour réclamer ses droits et revendique :

– la liberté d’expression, sans haine ni crainte,

– le droit de circuler librement en étant garant que le ministère de l’intérieur veille sur notre sécurité,

– la liberté d’agir comme bon nous semble tant que nous respectons les lois républicaines,

– le droit d’être des citoyens libres et égaux, protégés du communautarisme d’où qu’il soit issu,

– le droit a une justice ferme pénalisant tous les manquements aux lois de notre République,

– …..

Nous revendiquons tout simplement le droit constitutionnel d’être protégés par la République afin d’oeuvrer sereinement au développement de notre pays et y vivre en paix.

Mesdames et messieurs les élu(e)s de la République le mandat que vous détenez représente la confiance que nous avons mis en vous et nous n’en attendons qu’une seule et unique chose : défendre nos droits et nos libertés.

Je vous prie d’agréer Monsieur le Président de la République, Mesdames et Messieurs les parlementaires élu(e)s de la République française, l’expression de mon profond respect.

Signé : un citoyen de 74 ans qui a connu une France digne et respectée et ne souhaite qu’une chose : qu’elle le reste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*